Introduction

ouvrir un compte offshore

Comment ouvrir un compte offshore

Ouvrir un compte offshore est un processus délicat, qui nécessite de respecter quelques règles simples pour que cela ne vire pas au fiasco.

La première est de bien choisir sa juridiction.

On se rappellera que la directive européenne sur la fiscalité des produits de l’épargne des particuliers impose désormais un échange d’informations sur les intérêts perçus par un particulier européen sur un compte non-résident qu’il pourrait détenir auprès d’une banque située dans un état signataire.

La retenue à la source, pourtant non négligeable, puisque de 35% n’est plus en vigueur parmi les Etats membres à compter du 1er janvier 2015, les derniers pays à l’appliquer, la Suisse et le Luxembourg ayant finalement cédé.

Il est moins connu, mais essentiel, avant d’ouvrir un compte offshore ,de se souvenir que cette directive s’applique aussi dans les territoires dépendants, en particulier britanniques, aussi bien Gibraltar et les îles anglo-normandes que les territoires associés des Caraibes, comme les îles Vierges, les Caymans ou les Turks et Caiques.

Les territoires associés européens, comme le Liechtenstein, Monaco ou Andorre sont aussi signataires.

L’ouverture d’un compte épargne par un particulier prendra donc cette directive en compte.

Par opposition, un simple compte courant non productif d’intérêts, ou un compte détenu par une société ne sont pas concernés.

La seconde est de bien choisir sa banque.

Toutes les banques offshore ne visent pas les mêmes cibles ; inutile de chercher à ouvrir un compte courant dans une banque spécialisée en gestion d’actifs (ou pire, en gestion de fonds d’investissements) : cela ne les intéressera pas.

De même, négliger les soldes minima, parfois élevés, imposés par les banques, peut conduire au mieux à des frais élevés, au pire à la clôture des comptes.

La troisième est de se montrer coopératif.

La banque offshore a des obligations, elle doit vous comprendre et comprendre vos activités. Si des questions vous sont posées, ce n’est pas par curiosité malsaine.

Vous pouvez conserver une part de secret si vous voulez, mais pas sur les éléments essentiels.

Par dessus tout, soyez cohérents. Si des opérations inhabituelles doivent avoir lieu, prévenez votre banquier : cela le rassure, et établit la confiance réciproque.

Une banque offshore est certes offshore, mais c’est avant tout une banque, donc pas un simple lieu de transit de fonds anonymes.

Pages en relation