Introduction

créer une société à l'île Maurice

Création d’une société à l’île Maurice

Présentation

La société se trouve dans une juridiction qui est située hors d’Europe. Son classement dans les économies les plus libres du monde se trouve en 8 ème position. Quand a son indice de Liberté fiscale il est de 91.9.

Fiscalité de la société

Aucune imposition d’aucune sorte, sauf la licence annuelle pour une GBL2

Usage d’une société mauricienne

Holding ultime dans un montage en cascade
Activité en ligne à destination de particuliers uniquement
Commerce international
Une GBL2 ne doit pas être employée directement en France ou en Europe (utilisez dans ce cas une entité résidente GBL1)

Les différents types de sociétés

Types
Capital
Nombre d'actionnaires
GBL 1
(Global Business Licence 1)
Pas de capital minimal1 actionnaire minimum
GBL 2
(Global Business Licence 2)
Pas de capital minimal1 actionnaire minimum

Comment créer une société offshore mauricienne

  1. La forme usuelle est la GBL2 (Global Business Licence Catégorie 2).
  2. Les actionnaires et directeurs peuvent être français et de partout dans le monde.
  3. Des nominees sont possibles.
  4. Le siège social doit se situer sur le territoire mauricien.
  5. Le capital social n’a pas à être versé.
  6. Compte en banque : multidevises avec Internet banking.
  7. Aucune comptabilité à tenir ni à déposer.

 

Pourquoi créer une société offshore mauricienne

Cette juridiction dispose d’un système particulier combinant entreprise résidente (dites GBL1) ayant accès aux de nombreuses conventions fiscales conclues par le pays, et des entités offshore GBL2, exemptes de taxes, mais exclues du bénéfice de ces traités.

Les GBL1 ont un taux d’imposition de 15%, ce qui n’est certes pas excessif, et peut, si elle bénéficie de revenus de source étrangère où aucun impôt n’a été payé, faire exempter 80% de ces revenus d’impôts (ce cas n’est pas usuel pour des propriétaires européens, mais permettrait de faire remonter sans trop de difficultés des fonds offshore). La GBL2 a une image clairement offshore, et ne devrait donc pas être utilisée pour des opérations commerciales avec l’Union Européenne.

Cependant, la juridiction est suffisamment en dehors des zones d’influence européenne et américaine pour faire partie des derniers paradis fiscaux traditionnels qui offrent une sécurité et une stabilité suffisante. De plus étant un acteur économique dynamique, les échanges commerciaux ne sont pas automatiquement étiquetés offshore.

Compte en banque : Le système bancaire est de bonne qualité, et les banques locales sont plutôt accueillantes envers les non-résidents. Les possibilités de compte multi devises sont nombreuses, et les services de banque en ligne performants.

Nos autres juridictions offshore

 


Des questions ? Notre équipe est à votre écoute.