Introduction

créer une société à hong kong

Créer une société à Hong Kong

Présentation

HongKong est hors de l’Union Européenne, elle est classée 3 ème place financière mondiale. Son classement dans les économies les plus libres du monde est en 1 ère position. Son indice de Liberté fiscale est de 93.1.

Taxation des sociétés

Impôts sur les bénéfices de 16.5% pour les revenus générés sur le territoire et de 0% sur les revenus générés à l’étranger
Impôt de 4.95% sur les revenus de la propriété intellectuelle
Pas de taxe sur les plus values
Pas d imposition sur les dividendes
Pas de TVA
Elle n’a aucune retenue à la source sur dividendes, royalties ou redevances

Usage d'une société offshore à Hong Kong

Commerce international (en particulier avec l'Asie)
Prestation de services / Conseils
Holding (via un pays ayant conclu une convention)
Entreprise détenant des droits de propriété intellectuelle

Les différents types de sociétés

Type
Capital
Nombre d'actionnaires
Private Limited CompanyPas de capital1 à 50
Public Limited CompanyPas de capital1 à illimité
PartnershipPas de capital 2 partenaires minimum

Comment créer une société à Hong Kong

  • La forme usuelle est la Private Limited Company (dite Limited).
  • Les actionnaires et directeurs peuvent être de partout.
  • Un service de nominees est possible pour conserver l’anonymat dans les registres publics. Dans les faits, ils sont de plus en plus rares, le nominee encourant une responsabilité personnelle
  • Un company secretary résident hongkongais est obligatoire. Le siège social doit se situer sur le territoire.
  • Le capital social usuel est de 10.000 HKD.
  • Il n’y a cependant pas d’obligation de le verser.
  • Business Licence à renouveler annuellement.
  • Compte en banque multidevises avec gestion en ligne.
  • Obligations comptables.

Pourquoi créer une société offshore à Hong Kong

Destination de premier plan, offrant stabilité et crédibilité. La création d’une entité hongkongaise combine les avantages fiscaux des entités offshore pures sans les inconvénients en termes d’image.

Hong Kong n’est pas, à strictement parler, une juridiction offshore. Certes sa fiscalité est très favorable, mais elle est conditionnée à ce que les profits exemptés de taxes soient réalisés hors du territoire. Ceci se rapproche par exemple de la fiscalité de Singapour qui exempte pareillement d’impôt les revenus étrangers. De ce fait, la tenue d’une comptabilité est obligatoire, ne serait ce que pour déterminer l’origine des profits réalisés.

Ceci est certes plus contraignant qu’une juridiction comme les Seychelles, qui ne demande aucune comptabilité pour accéder à une imposition nulle, et permet de surcroît l’anonymat des entrepreneurs qui y procèdent à l’ouverture de sociétés offshore.

Cependant, la respectabilité et la crédibilité du pays sont un argument puissant qui incitent à l’ouverture d’une entité sur place.

La conception de la territorialité y est favorable, puisque seuls les contrats qui y sont exécutés et conclus sont taxables, et non ceux qui y sont payés par exemple, contrairement à Singapour. L’image de place commerciale et financière de premier plan est renforcée par le fait que 75% de l’activité du commerce extérieur du sud est chinois y transite : c’est véritablement la plaque tournante commerciale et financière de l’Asie du Sud Est.

La législation est souple, calquée sur le droit anglo saxon et favorable aux entreprises. De plus, le soutien de la Chine rend Hong Kong difficilement attaquable et peu susceptible de subir des pressions pour lui faire modifier sa législation. Au contraire, de plus en plus de pays y concluent des conventions fiscales, ce qui valide à la fois son système fiscal et renforce son’image.

Le statut actuel est garanti par les autorités chinoises jusqu’en 2047, ce qui en fait le régime offshore le plus stable actuellement. Néanmoins, des tensions politiques existent.

La constitution de sociétés offshore y est assez simple, et peut s’effectuer à distance.

Le système bancaire est de premier plan, de nombreuses banques internationales sont présentes. Malheureusement depuis quelques années on assiste à un durcissement drastique des critères d’acceptation pour les non résidents. Des solutions existent, mais les entrepreneurs procédant à la constitution d’une société doivent être conscient qu’ils n’auront pas beaucoup de choix pour leur banque. En revanche, les services en ligne sont tout à fait performants.


Besoin de conseils ? Notre équipe est à votre écoute.